Électricité 24 sur 24: Jovenel Moïse sur 150 millions de dollars de l’accord de prêt avec Taïwan

0
118

Électricité 24 sur 24: Jovenel Moïse sur 150 millions de dollars de l’accord de prêt avec Taïwan

Publié le 2019-07-15 | Source Le Nouvelliste

Alors, il y avait un membre du Parlement et un membre du Parlement, le président de la République ne demandait plus de voter, il était prêt à payer 150 millions de dollars entre Taïwan et Haïti qui permettent au pays, Jovenel Moïse a profité encore une fois de sa visite par Taïwan en Haïti samedi dernier pour renouveler cette demande. Ni le président du Sénat ni celui de la Chambre des députés n’ont participé à la visite de Tsai Ing-wen…

Jovenel Moïse espère toujours donner le courant 24 heures sur 24 au pays. Il a conclu un accord de prêt de 150 millions de dollars avec le Taïwan pour y arriver. On a pu ratifier le document qui permet à Haïti de disposer de ce fonds. Alors que le chef de l’État est censé avoir la majorité au Parlement, ses différents appels restent lettre morte auprès des parlementaires.

«Le projet de construction du réseau électrique du bassin de Port-au-Prince est un exemple des possibilités d’investissements en Haïti. Je profite de l’occasion qui m’a été offerte par votre visite pour les exhorter solennellement mes chers compatriotes du pouvoir législatif de ratifier l’accord de prêt pour la mise en œuvre contribué à l’énergie électrique 24 heures sur 24 », Jovenel Moïse Samedi dernier.

Ni le président du Sénat ni celui des députés n’ont pris part aux activités marquantes de la visite de la présidente de Taïwan en Haïti. Le nouvel arrivant a tenté d’entrer en contact avec le sénateur Carl Murat Cantave et le député Gary Bodeau. Contacter le Nouvelliste, président de la Commission des affaires étrangères au Sénat, le sénateur Évalière Beauplan, un savoir-faire au journal .

Une source proche du Parlement a été annoncée lundi au Nouvelliste.

Selon la présidente de Taïwan, l’accord de prêt de 150 millions de dollars est un projet tripartite gagnant-gagnant. The cofinancement sera prêt à être transféré à la société taïwanaise OECC, a déclaré Tsai Ing-wen. Elle a souligné qu’Haïti bénéficiait de ce projet, les entreprises taïwanaises pourront, quant à elles, renforcer leur présence sur la scène internationale.

«Taïwan et Haïti» de l’inauguration, samedi dernier, de la foire des produits taïwanais au Mupanah.

La présidente de Taïwan, de son côté, s’est félicitée de l’installation en Haïti ces deux dernières années de deux entreprises taïwanaises qui évoluent dans le textile. Elle dit souhaiter renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays.

Pour le président Jovenel Moïse, au moment où le pays est confronté à des difficultés de toutes sortes, notamment dans le domaine du développement, « Taïwan demeure un modèle par excellence des résultats durables pour une économie comme la nôtre en quête de croissance et de création massive d’emplois ».

Le renforcement de la relation de coopération entre Taïwan et Haïti, vieille de 63 ans, « devra permettre de continuer à bâtir des projets et programmes stratégiques bien ciblés, notamment la construction d’infrastructures indispensables, comme des prérequis pour l’atteinte des Objectifs de développement durable que sont les routes, les aéroports et les ports maritimes, l’assainissement et l’eau potable, la mitigation contre les effets du réchauffement climatique, l’adaptation et l’augmentation de la résilience du peuple haïtien contre les dégâts considérables causés par les catastrophes naturelles. Telles sont les options que nous avions discutées en mai 2018, et que nous souhaitons matérialiser davantage », a fait savoir le président haïtien.

Selon Jovenel Moïse, les défis politiques de l’heure ne constituent pas un obstacle à cette nouvelle dynamique. « Bon nombre de pays aujourd’hui en pleine croissance ont connu les mêmes fâcheuses expériences que vit Haïti. Certains de ces pays ont émergé de la guerre. D’autres ont connu des troubles politiques et sociaux avec de lourdes conséquences. Dans la seconde catégorie, l’on peut citer Taïwan, qui a consacré les énergies créatrices et imaginatives de son peuple pour développer une économie florissante, alors que le pays manque de ressources naturelles », a avancé le chef de l’État.

À l’issue de la cette visite officielle de quelques heures de Tsai Ing-wen dans le pays, aucune nouvelle annonce n’a été faite autre que l’accord de prêt signé entre les dirigeants des deux pays en mai 2018.

Auteur

Robenson Geffrard

Source : https://lenouvelliste.com/article/204534/electricite-24-sur-24-jovenel-moise-mise-sur-les-150-millions-de-dollars-de-laccord-de-pret-avec-taiwan

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here